Avoir un petit garçon, et soudain, le cœur qui fond

Avoir un petit garçon, et soudain, le cœur qui fond

Un petit garçon, c’est trop mignon

Je n’ai pas de fille, je ne connais donc pas la relation mère-fille, à part celle que je vis moi-même en tant que fille avec ma maman. Je ne pourrai donc pas vous parler de ce que c’est d’avoir une fille. C’est sans doute, tout aussi superbe et enrichissant que d’avoir un fils.

Je n’ai pas de fille, j’ai un petit garçon. Un petit garçon, tout blond. Avec des yeux bleus, aussi bleus que le ciel et l’océan, à s’y perdre dedans. Des yeux bleus, malicieux, vous savez, ceux qui se plissent au moindre sourire. Et, autant vous dire, que mon petit garçon, il a souvent ses yeux plissés.

Du haut de ses presque 3 ans, il est épatant, forcément, je suis sa maman, je ne vais pas dire autrement.

Il est épatant d’énergie, de tendresse, de malice, d’insouciance, de vocabulaire, d’humour et d’amour.

Il est rempli d’amour, oui, de vie, de magie et de petites attentions. Il aime par exemple, cueillir des fleurs pour les offrir. Surtout à moi, et là, rien ne me fait plus plaisir. Je ne m’en lasserai jamais, de le voir si spontané, attentionné, fier et touchant.

Malgré la fatigue, parfois les larmes, les colères liées à son âge, je ne m’en lasserai jamais de mon loulou.

Car mon loulou, il parle beaucoup, de rien, de tout. Du soir au matin, il discute, blablate, parle fort, chuchote, crie, chante, avec nous, son chat, ses doudous. Il apprend, répète, se trompe, recommence, s’applique, et puis, des fois, aussi, ne dit rien du tout.

Car des fois, « le baiser est la plus sûre des façons de se taire en disant tout » (G.Maupassant). Alors, des fois, il ne dit rien du tout, et préfère les bisous.

Car, mon petit chat, il adore ça, les câlins, les papouilles, les bisous. Et toutes sortes de bisous, du bisou magique, au bisou papillon…. Du bisou esquimau, en passant par le bisou prout bien sûr, au bisou pour ne plus avoir peur. Il vous apprendra, si vous voulez, mon petit cœur.

Mon petit cœur, je le connais comme si je l’avais fait (ah ben oui forcément ;)) mais je ne le connais pas encore par cœur. Je demande qu’à apprendre, découvrir, aimer, partager, encore et encore, jusqu’à mes vieux jours, mon amour.

 

Ce lien indescriptible entre mère et fils

J’ai peu de mots pour décrire l’amour que je porte pour mes enfants, mon fils, et mon bébé à venir.

De l’amour, saupoudré de magie. La magie de la vie.

Et, la magie de MA vie, c’est que j’ai un petit garçon, trop mignon, et que…. bientôt j’en aurai deux, et c’est encore mieux.

Car le lien avec mon petit garçon, ce lien que l’on a, que l’on tisse chaque jour un peu plus, me comble, me transporte, me rassure. A travers ce lien, et mon petit garçon tout entier, je n’ai aucun doute, aucune peur, que des preuves d’amour et d’avenir radieux de nous, avec eux deux.

   

 

Laissez un commentaire